News

Histoire du Japon

Culture Japonaise

Cours de Japonais

Manga

Dessins Animés

Films

Musique

Resto

Photo
Staff

Download

Forum

Liens

Nous contacter


Biomega (8/10)

Tsutomu Nihei

6 volumes, série finie
Type : Fantastique, Action, SF, Epidémie, Zombies, Post-apocalyptique, Transhumain, Hard dark

2004 par Shueisha Inc., Tokyo, Japon
2009 par Editions Glénat (Seinen Manga), Grenoble, France

Traduction : Olivier Neimari
Correction : Thomas Lameth
Lettrage : Bakayaro



Un vaisseau revenu de la planète Mars a propagé à très grande vitesse un virus sur terre, transformant tous les humains en "drones" tels des zombies mécaniques.  Zoichi, un humain modifié, a été envoyé à la recherche d'immunisés afin de sauver l'espèce humaine ; il ne va pas seulement devoir faire face aux drones mais aussi aux agents de la santé publique qui essaient également, pour de mystérieuses raisons, de s'approprier les survivants non infectés. 
(Dominiquel)


Max : plus compréhensible que Blame, Biomega est un manga encore plus abouti.  Les dessins sont plus beaux et plus travaillés que dans
Blame avec toujours le style propre à Tsutomu Nihei.  Le scénario, mélange de colonisation, de conspiration et de pandémie, est génial et finement conçu.  Les personnages principaux sont aussi mieux présentés que dans Blame.  En deux mots, vous avez aimé Blame, Noise... Vous adorerez Biomega ! 8,8/10.

Dominiquel : Cet auteur reste égal à lui-même : un univers ravagé, des humains transformés, un sauveur, un espoir, une intrigue assez embrouillée, un dessin sombre.  Même si l'ensemble est plus facile à comprendre qu'un
Blame, le fil conducteur des deux premiers volumes est un homme à moto super doué qui détruit tout sur son passage : et ça, ça ne m'intéresse pas.  Pourtant, on sent que derrière cette banalité, il y a bien plus (notamment le super personnage de l'ours)... 7,1/10.



Dominiquel : 7,1/10 - Max : 8,8/10.


Pas d'accord avec ces cotes ou ces commentaires ? Vous voulez lire votre critique ici ?
Envoyez-nous votre avis et/ou votre cote à cette adresse : prosprs@gmail.com